Négociation, la direction avance à visage découvert!

Négociation, la direction avance à visage découvert!

Rédigé le 03/09/2020


Après la pause de l’été, les négociations ont repris ce lundi 31 août sur deux sujets :
● Accord majoritaire, négociation des mesures d’accompagnement au PSE (mesures d'âges, de mobilité interne et externe) et des critères de licenciement;
● Accord d’activité partielle longue durée (APLD), un dispositif financé par l’état et les cotisations sociales pour permettre aux entreprises traversant des difficultés économiques suite à la crise COVID de maintenir les emplois sur trois ans;


Alors que nous n’avons pas encore reçu le rapport d’expertise économique, alors que la production reprend sur les chaînes d’assemblage A320, alors que le carnet de commande reste sur des niveaux historiques (plus de 7500 avions), la direction reprend son sprint effréné pour nous faire accepter ses mauvais coups.

Accord Majoritaire sur les mesures du PSE 

Plus de 1450 salariés se sont renseignés sur les mesures d’âges, mais très peu pour des départs volontaires. Sur les mesures d’âge, la direction veut limiter à seulement 650 départs anticipés. La CGT revendique que tous les salariés éligibles aux critères d'âges puissent en bénéficier, et que cela soit compensé par l’embauche de jeunes, en particulier ceux en fin d’apprentissage dans les usines Airbus.

Accord sur le dispositif Activité partielle longue durée 

Même logique avec l’APLD. Ce dispositif permet de compenser financièrement la réduction d’activité jusqu’à 40% sur toute l’entreprise. La direction souhaite restreindre son utilisation aux ateliers, soit environ 9000 salariés, avec une réduction d’activité de 20% au maximum. D’après la direction entre 1000 et 1300 emplois seraient sauvegardés sur les 4238 suppressions de postes. La CGT revendique sa généralisation à toute l’entreprise. Pour l’instant, refus de la direction ! 


Accord de Performance Collective

Cette négociation doit s’ouvrir mi-septembre. Pour la direction, l’objectif est de restaurer la profitabilité au plus vite. Pour cela, elle doit attaquer les conditions de travail, les congés et la rémunération des salariés. En limitant les mesures d'âges et l’APLD, la direction veut poursuivre le chantage à l’emploi pour remettre en cause les acquis des salariés.

Compte tenu de ces éléments factuels, la CGT Airbus appelle l’ensemble des salariés à refuser ce scénario noir dans lequel la direction souhaite nous entraîner. Au rythme de la reprise de production actuelle, il y aura près de 500 avions livrés en 2020, ce qui ramènera l’entreprise à l’équilibre financier.

La CGT continue de l’affirmer : le plan de suppression d’emploi à Airbus n’est pas justifié ! D’ores et déjà, la CGT appelle à la mobilisation pour la défense de l'emploi le 17 septembre !


Négociation, la direction avance à visage découvert!.pdf Négociation, la direction avance à visage découvert!