A qui profite la prospérité d’Airbus ?

A qui profite la prospérité d’Airbus ?

Rédigé le 04/11/2019

La rémunération du travail face à celle des actionnaires



Airbus a fêté ses 50 ans d’existence, avec une croissance telle qu’Airbus se dispute la 1ère place avec Boeing en carnet de commandes  et livraisons.

C’est le fruit de plusieurs innovations majeures, mais aussi de la volonté des Etats membres fondateurs qui ont permis à notre entreprise son développement spectaculaire. 

Maintenant 73,6% du capital d’Airbus est détenu par un «actionnariat flottant» dont majoritairement par des fonds de pensions.

Tom ENDERS a voulu faire d’Airbus une entreprise «normale» : son principal objectif a été la « création de valeur » afin de distribuer une part toujours plus importante des bénéfices aux actionnaires.

La reconnaissance du travail des salariés est passée au second plan, tout comme les investissements à long terme.

Sur 5 ans, entre 2013 et 2018 :

  • L’augmentation du salaire moyen en France est de +7% (source INSEE),
  • L’augmentation du salaire moyen à Airbus Operations est de +7,3% (source bilan social),
  • L’augmentation du dividende aux actionnaires est de +120% (source Airbus).




La R&D face au défi environnemental



Une partie de l’opinion remet en cause l’expansion du trafic aérien du fait de son impact sur l’environnement.

Depuis 2005, la consommation moyenne des avions de ligne a diminué de 24%. Mais l’amélioration des performances des avions n’a pas suffi à compenser la croissance du trafic aérien, qui génère 3% des Gaz à Effets de Serre (GES).

La possible taxation du kérosène, comme les questions d’interdiction de certains vols intérieurs font peser des incertitudes sur les compagnies aériennes, comme sur les constructeurs d’avions.

Ce véritable défi doit être relevé par Airbus en augmentant significativement le budget R&D.

Depuis la fin des grands programmes A350, A380 et A400M, le budget R&D est en constante baisse pour passer entre 2010 et 2018, de 7.7% à seulement 4.6% du Chiffre d’Affaire.

Pour exemple, certaines entreprises du CAC40 font largement mieux : 9% de R&D pour Thales, 14.9% pour SANOFI, … 

Les propositions de la CGT :

  • Promouvoir la recherche en affectant au moins 10% du Chiffre d’Affaire pour la R&D
  • Développer de nouveaux axes de recherche pour répondre au défi climatique
  • Réorienter les bénéfices au service de l’emploi et de l’innovation


Si vous partagez nos valeurs, rien ne sera plus enrichissant que de rejoindre la CGT Airbus, et de voter pour la CGT Airbus lors des prochaines élections CSE.

Plusieurs choix s’offrent à vous :

  • Se syndiquer, en adressant votre demande à : ​

            patrick.p.brisset@airbus.com

  • Participer aux débats et recevoir les informations de la CGT Airbus, en laissant votre adresse mail à : 

            syndicat.cgt-toulouse@airbus.com


Application-mobile Airbus CGT Toulouse