La CGT rencontre la direction générale du Groupe

La CGT rencontre la direction générale du Groupe

Le 20/01/2021


La fin d’année 2020 aura été mouvementée dans le groupe. De nombreuses actions revendicatives soutenues par la CGT ont mis en évidence des tensions grandissantes. Plusieurs mobilisations se sont tenues à Airbus Commercial (Montoir, Nantes), STELIA (Rochefort et st Nazaire, Méaulte), Airbus Helicopters (Marignane) et Airbus D&S (Elancourt) où des centaines de salariés se sont mobilisés pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail. La CGT aura été présente lors de ces rassemblements pour apporter tout son soutien aux revendications légitimes des salariés. Depuis de nombreuses années et au nom d’une compétitivité simplement axée sur la profitabilité, les salariés voient leurs acquis sociaux remis en cause en permanence. La crise de la COVID-19 sert d’alibi pour la direction pour accélérer les régressions du statut social dans le groupe. Le 6 janvier 2021, une délégation CGT représentée par un membre de chaque entreprise était reçue par Donald FRATY (DRH du groupe) et Jean-Baptiste ERTLE (Responsable des affaires sociales France) pour entendre l’ensemble des revendications des salariés du groupe :

  • Annulation des récupérations des heures Covid restantes et remboursement de celles déjà travaillées.
  • Application de la journée réduite du vendredi pour un meilleur équilibre entre vie professionnelle/vie privé.
  • Retour du Variable.
  • Annulation de la journée de solidarité que la direction veut étendre à toutes les entreprises.
  • Ouverture des NAO pour reconnaître le travail par des augmentations de salaires et des évolutions de carrière.
  • Prise en compte de la pénibilité.
  • Renforcement des emplois au vu d’une surcharge de travail dans de nombreux secteurs.
  • Refus d’un nouvel accord de performance collective à Airbus Helicopters.
  • etc...

La CGT a rappelé l’intérêt pour la direction d’entendre les revendications des salariés si elle ne voulait pas s’exposer à de nouvelles mobilisations.

Pour autant, la direction du groupe refuse de revenir sur certaines revendications, par exemple les heures de récupération COVID, prétextant un accord majoritaire signé par les trois autres syndicats représentatifs du groupe (CGC, CFTC et FO). Elle nous explique que pour rester compétitif des efforts sont et seront à faire. En même temps les mobilisations préoccupent la direction car elles sont spontanées et montrent un réel mécontentement des salariés.

La direction générale campe sur ses positions en ne lâchant que des miettes. Cela conforte l’analyse qu’avec une CGT plus forte les revendications des salariés seraient davantage prises en compte. Les mobilisations de la fin d’année 2020, qui ont donné des résultats tangibles, démontrent la capacité des salariés à se mobiliser pour défendre les conquis sociaux.

Aucun accord de recul social, même validés par quelques syndicats, ne peut tenir face à une mobilisation massive des salariés.

Contactez vos représentants CGT pour continuer ensemble à dire STOP à la perte d’acquis sociaux !


Rencontre CGT-Direction.pdf Rencontre CGT-Direction